Mise en service du Composteur commun

L’espace destiné aux  composteurs prend forme !!!

Le 1er bac est en service ! Il s’agit du dernier bac à droite à coté du portail Véolia.

Attention : Déposez uniquement des végétaux (sans terre).

Pas de terre, de cailloux ou de bois !! Il s’agit d’un bac à compost pas d’un espace de déchets.

20180421_122026

Le bac 2 est en attente, il n’est pas en service pour le moment

20180421_122037 (1)

 

 

 

Publicités

Planning des travaux partagés 2018

Les travaux partagés de notre association se dérouleront aux dates suivantes pour l’année 2018 :

1er semestre 2018 : 

  • jeudi 1er mars 2018/samedi 17 mars
  • jeudi 5 avril/samedi 21 avril
  • jeudi 3 mai/samedi 19 mai
  • jeudi 31 mai/samedi 23 juin
  • jeudi 5 juillet/ samedi 21 juillet

2nd semestre 2018 : 

  • jeudi 2 août/samedi 18 août
  • jeudi 6 septembre/ samedi 15 septembre
  • jeudi 4 octobre/samedi 20 octobre
  • jeudi 1er novembre

Rappel : chaque jardinier doit participer à l’une des sessions de travaux partagés de chaque semestre de l’année. Nous comptons sur votre participation active. 

15 matériaux naturels gratuits pour rendre la terre vivante et fertile

Un article très intéressant de Gilles Dubus

15 matériaux naturels gratuits pour rendre votre terre vivante et fertile

Vous avez l’impression qu’il est difficile de trouver suffisamment de matériaux naturels pour fertiliser naturellement votre jardin ?

Vous pensez alors que vous ne pouvez le faire sans acheter des engrais organiques du commerce…

Pourtant, les matériaux à votre disposition pour enrichir votre terre, et ce gratuitement, ne manquent pas…

L’objectif de ces apports de matières organiques est l’obtention d’un humus stable, afin d’obtenir une terre vivante et fertile.

Précisons de suite à ce sujet qu’il existe 2 grands types de matériaux organiques : les matériaux azotés (ou matériaux verts) et les matériaux carbonés (matériaux bruns), les seconds étant essentiels pour obtenir cet humus stable. Mais nous y reviendrons plus bas…

Quoi qu’il en soit, ces matériaux pourront être compostés en tas, en silo ou en composteurs. Ils pourront également être apportés directement en couverture du sol, (ce qui équivaut finalement à un compostage en place) ou encore pour une butte vivante.

Quels sont ces matériaux ? Quelles peuvent-être vos sources d’approvisionnement ? Comment les utiliser ?

 

Voici 15 pistes.

 

 

Matériau 1 – Le compost

tas de compost
Tas de compost

Le compost est évidemment le plus connu de ces matériaux.

C’est un matériau équilibré qui favorisera la vie du sol et le développement immédiat de vos cultures (les éléments minéraux qu’il contient seront rapidement disponible pour celles-ci).

Néanmoins, son action sur le sol reste relativement peu durable, comparativement à des matériaux plus carbonés.

Je ne développerai pas ici la pratique du compostage (vous trouverez tout ce qu’il faut savoir à ce sujet par exemple sur le site Compostage Info).

Le but est plus de vous faire prendre conscience de la diversité et des quantités de matériaux disponibles pour constituer un bon compost… et ce sont en fait tous les matériaux suivants.

Matériau 2 – Le fumier

Les éleveurs ne savent souvent pas quoi faire de leur fumier. N’hésitez pas à contacter ceux de votre entourage… ils seront souvent ravis que vous les en débarrassiez.

Nous avons déjà vu que chaque fumier avait ses caractéristiques propres. Je vous invite à cliquer ici pour voir ces particularités.

Un fumier sans paille, ou en contenant très peu est riche en azote mais pauvre en carbone, alors qu’un fumier pailleux est plus équilibré en azote et carbone.

Bien entendu, privilégiez les élevages bio… mais du fumier issu d’élevages extensifs* est tout à fait acceptable à condition d’être composté (c’est d’ailleurs là la condition de leur utilisation en AB).

* On entend par “élevages extensifs”, les petits élevages dans lesquels les animaux vivent en grande partie à l’air libre, disposant d’une surface de pâturage suffisante – en opposition à l’élevage intensif, dans lesquels les animaux vivent la majorité du temps (ou même tout le temps) confinés et sont bourrés d’antibiotiques…

Matériau 3 – Les feuilles mortes

Feuilles mortes pour couverture du sol
Brouette de feuilles mortes

Les feuilles mortes sont nombreuses à l’automne.

Cela constitue une masse considérable de matières organiques naturelles -plus en moins riches en carbone selon l’essence- , à intégrer à votre compost maison, à une butte-lasagne ou en simple paillage pour l’hiver.

Pourtant, nombreux sont les jardiniers qui les brûles, ne sachant qu’en faire. En plus des feuilles mortes de votre propre jardin, proposez à vos voisins de les en débarrasser gratuitement !

Matériau 4 – Les tontes

Les tontes constituent un matériau riche en azote.

Évitez des apports trop épais de tontes. Ce matériau vert a en effet tendance à pourrir facilement. Je conseille en général de le laisser quelques jours à sécher avant de l’apporter en couverture du sol.

En cas d’intégration au compost, ou à une butte, n’en apportez pas trop d’un coup et, si possible, effectuez en même temps un apport de matériaux carbonés (paille, feuilles mortes…).

Matériau 5 – Le débroussaillage

Déchets végétaux
Brouette de déchets végétaux

Si vous avez une haie, ou une zone de votre jardin laissée à l’état sauvage, vous disposez là encore d’une bonne quantité de matériaux naturels à intégrer au compost ou à apporter directement, après broyage, en couverture du sol.

Vous pouvez là aussi augmenter considérablement votre masse de matériaux en débarrassant vos voisins de leur déchets de débroussaillage (à condition bien entendu qu’il n’utilisent pas de débroussaillants chimiques…).

Matériau 6 – Le vieux foin

Si vous vivez à la campagne, rendez une petite visite aux éleveurs de votre village.

Ils ont très souvent de vieilles bottes de foin, désormais inadaptées à la consommation animale.

Or, ce vieux foin a souvent entamé un processus de décomposition. Il sera donc parfait comme matières organiques volumineuse pour votre compost ou pour simplement apporter en couverture du sol.

Les prairies sont rarement traitées… le foin issu de fermes non bio est donc en règle générale tout à fait acceptable.

Notons toutefois que le foin est surtout riche en azote et contient de fait peu de matières carbonées.

Matériau 7 – La vieille paille

Couverture du sol avec de la paille
Couverture du sol avec de la paille

La paille est un matériau carboné, long à se décomposer.

Sans doute parce qu’elle est facile à utiliser et produisant un “bel effet” en couverture du sol, la paille est probablement l’un des matériaux favoris des jardiniers “pailleurs”.

Pour profiter plus rapidement de son effet fertilisant, privilégiez une vieille paille, dont le processus de décomposition est déjà entamé.

A l’instar du vieux foin ou du fumier, vous pourrez rendre service aux éleveurs en les débarrassant d’une vieille paille (devenue peu saine comme litière pour les animaux)…

La paille issue d’une ferme biologique est bien entendu préférable. Mais, à défaut, il est possible d’utiliser de la paille non-bio provenant de petites fermes (sur le petites parcelles les traitements sont en général peu nombreux) mais assurez-vous que la culture dont est issue cette paille n’a pas été conduite avec un “raccourcisseur chimique” (source de pollution pour le sol).

Matériau 8 – Les branchages

tas de BRF
Tas de BRF

Les branchages issus de vos tailles de haie, d’arbres et arbustes fruitiers ou d’ornements fournissent une quantité non négligeable de matières organiques.

Ce type de matériau est notamment riche en carbone (mais également en azote si ce sont de jeunes branches), un élément important pour constituer un humus stable et donc durable.

Vous procéderez préalablement à l’épandage (ou à l’intégration au compost ou à une butte vivante) au broyage des branches (obtenant alors du BRF s’il s’agit de branches jeunes), ceci pour permettre une couverture plus homogène mais aussi pour en faciliter l’assimilation (par le sol ou le compost).

Matériau 9 – Les déchets de cuisine

Les  déchets de cuisine ne manquent pas.

Ce sont des matériaux principalement azotés.

Intégrez-les simplement à votre compost au fur et à mesure de leur disponibilité.

Vous pouvez même les apporter directement sur vos bandes de cultures (bon, reconnaissons que ce n’est pas très esthétique – aussi, si vous pratiquez ainsi, il est plus sympa de les recouvrir avec de la paille, du foin, des feuilles mortes, du BRF…).

Matériau 10 – Le désherbage des planches de cultures

S’il est un matériau dont dispose tout jardinier, il s’agit bien des déchets issus du désherbage dse planches de cultures, que ce soient des cultures potagères, aromatiques ou ornementales.

Et rien n’est plus simple.

Lorsque vous désherbez, laissez simplement les herbes arrachées à sécher entre les plantes cultivées. Vous pouvez évidemment aussi les ajouter au compost ou sur un paillage existant ou encore par dessus une butte vivante.

Matériau 11 – Les feuilles d’orties

feuilles d'orties
Feuilles d’orties

L’ortie est riche en azote, l’élément de base pour le développement de vos cultures.

Traditionnellement, on emploie l’ortie principalement sous forme de purin (voir ici).

Mais on peut tout aussi bien les intégrer au compost ou même les épandre directement sur nos bandes de cultures ou pour compléter un paillage existant.

Matériau 12 – Les feuilles de consoude

Consoude
Consoude

Les feuilles de consoude sont particulièrement riches en potasse.

Certes, elles se décomposent très rapidement, et ne peuvent constituer, à ce titre, une véritable couverture du sol.

Toutefois, en se décomposant, elles enrichiront la terre en potasse, mettant cet élément à disposition de vos plantes cultivées.

Matériau 13 – Le marc de café

Le marc de café est riche en azote (comme l’ortie par exemple).

A ce titre, il constituera un matériau intéressant pour favoriser le développement de vos cultures… même si les quantités disponibles restent limitées (à moins que vous n’en récupériez auprès du café du coin…).

Matériau 14 – Les engrais verts

Outre son intérêt sur la structure d’un sol, une culture d’engrais verts fournira une quantité plus ou moins considérables de matériaux utiles pour rendre votre terre fertile.

Matériau 15 – Les résidus de récoltes

masse végétale après récolte
Ces cultures offriront une importante masse végétale après récolte

Les résidus de récoltes sont nombreux.

Ce sont en général des matériaux azotés.

Que ce soit après des récoltes partielles ou en fin de culture, laissez simplement ces matériaux sur la bande de culture.

Vous pouvez également les intégrer au compost ou encore les utiliser pour compléter une planche paillée (ou encore une butte vivante).

Conclusion

Alors, finalement… n’avez-vous pas suffisamment de matériaux à votre disposition pour obtenir une terre vivante et fertile ? N’avez-vous pas moyen d’en récupérer près de chez vous ?

Il est essentiel de rappeler ici que les matériaux carbonés amélioreront le sol de façon durable, alors que les matériaux azotés joueront un rôle important sur le processus de décomposition et favoriseront le développement des cultures, mais ceci de façon très éphémère.

Ceci précisé, que ce soit pour intégrer à un compost, en paillage pour couvrir le sol ou dans une butte vivante, il est important d’alterner matériaux azotés (en petites quantités) et matériaux carbonés (en quantités conséquentes); ceci afin de permettre une bonne décomposition et donc une réelle amélioration de la terre de votre jardin, tout en évitant les pourritures (vous trouverez, sur l’article consacré au compost, un petit récapitulatif de la classification des matériaux, selon qu’ils soient carbonés, azotés ou équilibrés).

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive… n’hésitez pas à partager vos sources d’approvisionnement ainsi que vos retours d’expérience dans les commentaires ci-dessous.

Et si vous avez trouvé cet article intéressant, ce sera probablement le cas aussi pour certaines de vos connaissances… Alors partagez-le sur vos réseaux sociaux !

 

 

Transhumance 2018 – 7 et 8 Avril 2018

La Transhumance de Printemps, organisée par la ferme d’Ecancourt aura lieu le week end du 7 et 8 avril 2018.

Résultat de recherche d'images pour "mouton transhumance"

Des animations et démonstrations de chiens de berger sont prévues le long du parcours.

Programme et Parcours :

  • Samedi 7 avril 2018 après-midi (tronçon rouge)
  • Départ à 14 h de la ferme d’Ecancourt à Jouy-le-Moutier,
  • Arrivée vers 17 h à l’espace Gérard Blondeau de Maurecourt.
  • Dimanche 8 avril 2018 matin (tronçon vert)
  • Départ de Maurecourt  à 9 h 30,
  • Arrivée au Belvédère de Vauréal autour de 12 h
  • Dimanche 8 avril 2018 après-midi (tronçon bleu)
  • Départ de Vauréal à 14h,
  • Arrivée à la promenade des deux bois à Cergy vers 15 h 30,
  • Arrivée à Courdimanche vers 16 h 30.

Règlement intérieur de l’association

RÈGLEMENT INTÉRIEUR – 2018

1 – RÈGLES DE L’ASSOCIATION

A. Attribution des Jardins

Les demandes d’attribution des Jardins peuvent être adressées par mail ou par courrier au président de l’Association. Les postulants communiqueront leurs nom, adresse, mail, numéros de téléphone (portable et fixe) et seront inscrits sur la liste d’attente selon la date et l’heure d’arrivée de leur demande (pour les lettres, on tiendra compte du cachet de la poste). Les jardins disponibles seront attribués par l’Association en fonction des critères suivants :

  • Résider à Jouy le Moutier,
  • Ne pas être déjà en possession d’un jardin potager.

Ils sont attribués à partir du jour de l’inscription jusqu’à l’Assemblée Générale suivante, pour un usage limité au cercle familial restreint (conjoints, enfants majeurs).

Lors de l’attribution de la parcelle, le bénéficiaire doit présenter une pièce d’identité et un justificatif de domicile de moins de trois mois. L’adhérent doit accepter, s’engager à respecter et signer obligatoirement le présent Règlement.

Dès qu’une parcelle est libérée, elle est immédiatement réattribuée selon la liste d’attente. Des changements de parcelles peuvent se faire en cours d’année avec une de ces parcelles libérées, avec abandon immédiat de la première et changement de casier, quelle que soit la période culturale. Le Bureau gère la “liste d’attente d’échange de parcelles” selon les mêmes modalités que lors de l’inscription.

Pour information, le site comprend également 4 parcelles pédagogiques dont l’affectation est régie par la commune.

B. Durée et dénonciation des concessions

La concession d’un jardin ne cessera que par l’effet d’un congé donné par écrit par l’une ou l’autre des parties, avec un délai de deux mois. Toutefois, en cas de reprise des terrains par la Commune de Jouy-le-Moutier, propriétaire du site, pour cause majeure, la jouissance des parcelles sera retirée de plein droit aux jardiniers après notification par lettre recommandée avec A.R. dans un délai de deux mois, et ceci même en cours d’année culturale.

C. Dépôt de garantie, cotisation

1) Dépôt de garantie : Lors de son adhésion, le futur jardinier verse un dépôt de garantie dont le montant est fixé par le Bureau. Cette “caution” lui sera restituée à son départ, après état des lieux, et à condition que la parcelle ait été nettoyée, la clé et le cadenas du casier rendus au président. Dans le cas contraire, la “caution” ne sera pas restituée. Les frais d’envoi par lettre recommandée, lors d’une radiation, seront déduits de la “caution“.

2) Cotisations : Les jardins sont concédés moyennant une cotisation annuelle dont le montant est fixé par le Bureau. Elle est payable lors de l’inscription du jardinier puis à chaque Assemblée Générale.

3) Absence de paiement : Une absence de paiement au 15 décembre (temps d’encaissement des fonds) annulera automatiquement l’adhésion du jardinier ; le président lui fixera un rendez-vous pour récupérer la clé et éventuellement lui rendre sa caution. Cependant, les jardiniers qui rencontreraient des difficultés financières momentanées pourront s’adresser aux responsables de l’Association afin de pouvoir, à titre tout à fait exceptionnel, étaler le paiement de leur cotisation.

D. Sous-location et cession

Les parcelles sont attribuées à l’adhérent. Celui-ci ne peut partager sa parcelle ou la concéder à un tiers. Seul le Bureau est habilité à attribuer les parcelles.

E. Radiation

La radiation sera prononcée pour non respect du Règlement Intérieur, et notamment des articles D,G, H ,I et J. En cas de non respect de ce présent règlement, un jardinier pourra être exclu de l’Association. D’abord averti par simple lettre, il recevra ensuite une lettre recommandée de mise en demeure qui, si elle n’est pas suivie d’effet, entraînera l’exclusion définitive.

Fautes graves : Sont qualifiées de fautes graves la dégradation des équipements, le vol, l’état d’ivresse, les violences physiques et verbales (notamment à l’égard des membres ou des responsables de l’Association), les propos racistes, un comportement nuisible aux intérêts de l’Association. En cas de faute grave, l’exclusion sera alors immédiate et notifiée au jardinier par lettre recommandée. Dans tous les cas, le jardinier sera, lors d’un rendez-vous, invité à présenter sa défense devant le Bureau, il pourra se faire assister par la personne de son choix.

Tout jardinier exclu pour faute grave ne pourra pas se réinscrire avant 5 ans. Cette durée n’est pas négociable.

F. Changement de domicile

Tout changement d’adresse doit obligatoirement être signalé au président ou au secrétaire de l’Association. Il en est de même pour les changements des coordonnées téléphoniques ou adresses-mail, ceci pour la bonne transmission des informations.

2 – RÈGLES DE VIE SUR LE SITE DES JARDINS

G. Jardinage des parcelles

1) Entretien de la parcelle : L

es jardins familiaux doivent être régulièrement cultivés sur l’ensemble de la saison culturale. Le Bureau passera une fois par mois pour effectuer un contrôle. Il émettra, en cas de problèmes observés, des avertissements notifiés par mail ou simple lettre. Ces problèmes devront être corrigés pour le mois suivant. Si cela n’est pas fait à la fin du deuxième mois, le Bureau sera en droit de faucher la parcelle. Le troisième avertissement sera celui de la radiation pour faute grave.

2) Destruction des nuisibles :

Conformément à la législation en vigueur, la destruction des doryphores et des plantes nuisibles ou invasives (ex : chardons, renouée…) est obligatoire.

Les herbes indésirables doivent être emportées régulièrement ou compostées. Sur le tas d’herbes au fond du site, aucun dépôt n’est autorisé (végétaux, terre, cailloux) : cette zone est réservée à l’évacuation des mauvaises herbes ou végétaux des Travaux Partagés. Par contre, il est autorisé d’y retirer du compost. L’usage des produits phytosanitaires chimiques (désherbants, insecticides, fongicides…) est strictement interdit dans les jardins.

3) Arbres et arbustes :

Les arbustes à petits fruits (cassis, groseilles, framboises…) et les arbres en cordon ou en espalier sont autorisés en quantité raisonnable et ne doivent pas dépasser une hauteur de 2m.

4) Les végétaux dépassant 1m de haut ne doivent pas être plantés à moins de 50cm du bord de la parcelle. Les jardiniers ne respectant pas cette distance devront déplacer leurs plantations.

5) Châssis, planches, serres (fermées ou ouvertes) :

Leur installation est autorisée, maximum, 1 m de haut pour les châssis, 2m de haut et 9 m2 de surface totale pour les serres, 2m de haut pour les châssis à tomates. (Les bâches doivent être translucides)

6) Travaux bruyants :

Ils sont autorisés du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30, le samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h et le dimanche de 10h à 12h. En dehors de ces heures, les jardiniers veilleront à ne pas causer des bruits dont l’intensité sonore pourrait porter atteinte à la tranquillité et au repos du voisinage. Ils devront s’attacher à respecter le calme et le repos de tous.

7) Absence/empêchement :

Les jardiniers qui ne peuvent pas s’occuper de leur parcelle pendant une période définie, doivent trouver une personne de confiance et communiquer au secrétariat de l’Association les coordonnées de cette personne ainsi que les dates auxquelles elle est autorisée à venir.

H. Contribution des jardiniers à l’entretien, l’aménagement et l’animation des jardins

Les Jardins Familiaux étant le bien commun de tous les jardiniers, ceux-ci doivent contribuer à leur entretien, leur aménagement et leur animation par le biais de Travaux collectifs. A titre d’exemple, sont considérés comme travaux collectifs, l’entretien des parties communes, l’organisation d’un repas en commun…

Le Bureau organisera des séances de travaux partagés pour réaliser ces objectifs.

Une contribution annuelle de 4 heures minimum est demandée à chaque jardinier.

Le planning prévisionnel de toutes les séances de mars à novembre sera communiqué aux jardiniers courant février. Des rappels de dates seront envoyés régulièrement. Afin de permettre aux responsables de l’Association de programmer la nature des travaux de chaque séance, les jardiniers doivent communiquer 15 jours à l’avance au secrétariat leurs dates de participation. Cette participation est obligatoire. Les jardiniers qui ne pourront pas se libérer aux dates fixées devront contacter le Bureau afin de pouvoir s’acquitter de cette obligation à un autre moment. Compte tenu de cette souplesse de dates, les jardiniers qui n’auront pas effectué leurs 4 heures annuelles seront radiés de l’Association.

Pour améliorer le bon déroulement de ces journées, les jardiniers sont appelés à venir 2h sur la période mars-juillet, et 2h sur la période août-novembre. Cela permettra d’éviter que des vacations ne se fassent qu’avec 2 jardiniers présents, et d’autres avec plus de 15 jardiniers, la répartition du travail est irréalisable !

De plus, afin que les espaces soient traités plus régulièrement, les heures de Travaux Partagés se répartiront approximativement de la façon suivante : le premier jeudi et le troisième samedi de chaque mois.

La communauté des jardiniers est vivement invitée à s’engager dans ces tâches collectives afin d’assurer l’entretien commun et d’améliorer ainsi le confort de tous”.

  1. Activités prohibées 

Il est strictement interdit de :

  • modifier les équipements collectifs,
  • aménager des abris individuels,
  • installer des jeux (balançoires, toboggans…),
  • vendre des produits récoltés,
  • installer des ruches sur les parcelles,
  • faire des feux sur les parcelles ( végétaux ou barbecue)
  • déverser des détritus de quelque nature que ce soit, n’importe où sur le site
  • évacuer ses déchets végétaux et autres dans les parties communes du site.
  • Faire refaire les clés du site.

Les jardiniers doivent veiller tout particulièrement à la surveillance de leurs enfants. Ceux-ci doivent respecter les autres personnes, les cultures et le matériel appartenant à l’Association.

J. Entretien du patrimoine de l’Association

1) Equipements des parcelles :

Tous les équipements sont placés sous la responsabilité des jardiniers qui doivent les entretenir et les réparer si nécessaire.

2) Arrosage et utilisation de l’eau :

La ressource en eau du site émane d’un dispositif de collecte d’eau pluviale. Elle doit être préservée. Tout prélèvement d’eau par tuyau d’arrosage ou dispositif de ce type est donc formellement interdit. Seule l’utilisation d’arrosoir ou équivalent est autorisée. Les prélèvements de l’eau sur les réservoirs des bâtiments pour arroser les parcelles sont interdits.

Le Bureau n’est pas responsable de la qualité des eaux fournies. L’eau n’est pas potable. Elle ne sera pas disponible du 1er novembre au 1er mars (mise hors gel du dispositif), les toilettes seront fermées.

3) Allées intérieures :

Leur entretien incombe à l’Association qui fournira aux jardiniers les outils nécessaires. Les jardiniers concernés devront s’organiser pour effectuer les travaux en temps utile. Tout jardinier souillant une allée par de la terre, du fumier ou autres détritus doit immédiatement procéder à son nettoyage.

4) Clôtures :

Elles sont sous la responsabilité de tous les jardiniers composant le groupe. Ils doivent prévenir les responsables de l’Association en cas de dégradations constatées.

5) Fermeture des accès du site : Ils doivent être systématiquement refermés à clé après le passage du jardinier, à l’entrée comme à la sortie. L’accès principal des jardins doit se faire essentiellement depuis le chemin rural de la Croix Vilcoq (grand portail).

4) Environnement :

Afin de préserver un aspect agréable aux jardins et à leur environnement, tous les déchets (matières plastique, ferrailles, bois, emballages…) doivent être évacués par les soins du jardinier. Le brûlage des végétaux ou autres déchets est strictement interdit. Les déchets verts doivent être compostés.

Il est également interdit de déposer des matériaux à l’entrée du site, dans les allées et sur les parcelles sans autorisation préalable des responsables de l’Association.

5) Accès des véhicules sur le site :

Les vélos et les motocyclettes sont admis à la seule condition qu’ils soient, dès leur entrée sur le site, tenus et poussés à la main, moteur arrêté. L’accès des voitures personnelles est strictement interdit sauf autorisation ponctuelle et exceptionnelle du Bureau. Le stationnement devant le portail ne durera que le temps du déchargement.

K. Accidents et vols

En aucun cas, l’Association ne pourra être tenue pour responsable des dégâts de quelque nature que ce soit qui seraient commis par l’un ou l’autre des jardiniers, ni des accidents ou vols dont ils pourraient être les victimes ou les auteurs. En cas d’accident ou de dégât (autre que le vol), le jardinier doit sans tarder en informer les responsables de l’Association afin d’engager la procédure la plus appropriée.

3 – ADMINISTRATION DE L’ASSOCIATION

L. Le Bureau

Les fonctions d’administrateurs sont bénévoles. Seuls des remboursements de frais sont possibles sur présentation des justificatifs qui seront numérotés et conservés dans le livre comptable.

Le Bureau propose le montant des cotisations,

  • décide de l’admission et de l’exclusion des jardiniers,
  • tranche les litiges et les différends entre jardiniers,
  • fait respecter le Règlement Intérieur de l’Association,
  • conserve les clés de l’ensemble des équipements,

procède à l’état des lieux périodique de chaque parcelle.

M. Assemblée Générale annuelle

Une Assemblée Générale annuelle des jardiniers est organisée dans le courant du mois de novembre par le Bureau. Son but est d’informer l’ensemble des jardiniers, de les associer à la gestion et de discuter des projets de maintenance et d’amélioration des jardins.

Compte rendu AG 18 novembre 2017

Compte Rendu de l’Assemblée Générale du 18/11/17

1/ Emargement, pouvoirs: A 18h, notre Président, Mr Philippe SAINJON, souhaite la bienvenue aux jardiniers, anciens et nouveaux, et après comptage des présents et des pouvoirs, annonce que le quorum est atteint (65/70). Il déclare l’Assemblée Générale ouverte. Tous les membres du Bureau sont présents.

2/ Rapport Moral : Monsieur SAINJON expose les différentes actions menées au cours de cette année :

a) L’association, depuis son implantation sur ce site en 2013, a pris sa vitesse de croisière. La terre, grâce aux amendements effectués par nos adhérents, s’est grandement améliorée. La vie, sur notre site, suit tranquillement son cours.

b) Nous noterons pour cette année 9 départs volontaires d’adhérents, dont 2 qui ont fait suite aux remarques adressées par le Bureau, pour mauvais entretien de leur parcelle. Toutes ces parcelles ont été ou seront très rapidement réattribuées. A noter qu’une radiation a été effectuée ce vendredi 10 novembre pour manquement au Règlement Intérieur sur les Travaux Partagés. Notre liste d’attente se renouvelle régulièrement.

c) La vie de l’association, cette année, a été marquée par différents évènements :

– Participation, en juin, aux journées nationales des « Rendez vous aux Jardins ». Le samedi 3, des artistes peintres sont venus créer des tableaux en plein air, un accordéoniste est venu jouer quelques morceaux de musique, et le dimanche, place à l’exposition de peintures et de sculptures. Nous remercions tous les artistes et associations qui ont participé avec nous à ces journées, ainsi que l’équipe municipale qui est passée nous voir.

– Toujours en juin, les élèves de 3 classes de Grande Section de Cergy sont venus passer la journée sur notre site, ils ont été accueillis par quelques uns de nos jardiniers bénévoles.

– le 29 juin, le jury des villages et villes fleuris, en compagnie de Monsieur le Maire et des responsables des Services Techniques de notre ville, est passé dans nos jardins et s’est arrêté devant la parcelle de Mme Marie Dominique DELCAYRE. Même visite pour le concours de la première fleur régionale de la ville.

Au final, Marie Dominique a reçu le prix « Coup de Cœur » du jury. Ce prix lui a été remis au Conseil Général début octobre. Elle mérite nos applaudissements pour cette belle réussite dont l’aura rejaillit sur nos jardins…

– le samedi 23 septembre, nous avons organisé notre barbecue annuel, très belle journée, pour le plaisir des 62 adultes et 15 enfants présents.

– Fin septembre, nouvelle visite des enfants des classes maternelles de Cergy. A ce propos, Monsieur SAINJON sollicite des jardiniers volontaires pour accueillir ces enfants lors de leurs prochaines visites. Merci à eux de bien vouloir se faire connaître. Nous rappelons que cette action de partenariat est inscrite dans les conditions de mise à disposition des Terrains par la mairie (cf article 1 des Conventions)

– Question travaux : – Les 3 bacs de décantation du chemin communal et le branchement au tout à l’égout de la cour de la ferme ont grandement amélioré la qualité des eaux du fossé, Les analyses sont nettement moins inquiétantes. Nous regrettons cependant que la Mairie ne prenne plus en charge le coût de cette analyse. Mais comme convenu lors de la précédente AG, nous continuerons à en faire une par an, ce qui nous coûtera environ 80 à 90 euros. La qualité bactériologique est correcte : les Escherichia Coli sont aux normes des eaux de baignade, mais trop élevées pour les eaux potables ; les Entérocoques sont supérieures à 2 fois la norme. N’oubliez pas de laver vos légumes dans plusieurs eaux et de les rincer enfin dans de l’eau vinaigrée. A noter aussi que les mauvaises odeurs de l’eau perdurent.

– Côté pompes : Nous regrettons que la réparation effectuée l’an dernier sur la ligne des pompes centrales par la société Cochery n’ait pas été faite correctement (mauvais écoulement) et que les réparations sur les autres pompes prennent du retard (fuite et blocage des carrés de fermeture). Nous ne comprenons pas pourquoi la garantie décennale n’est pas prise en compte. Par contre, nous remercions la Mairie pour avoir accédé à notre demande : pose d’une barrière de protection le long du fossé et réparation du portail fin octobre.

– Question achats : Afin d’être plus autonomes, nous avons acheté 3 barbecues et 2 tonnelles pour nos festivités. Nous remercions Corinne pour le don de notre 3ème table de pique nique.

Approbation du rapport moral : contre : 0, abstention : 0, pour : à l’unanimité.

3/ Rappot financier Mme DELCAYRE explique le document comptable distribué aux jardiniers et la justification d’une augmentation de 500 euros sur le point investissement du bilan prévisionnel : ceci en prévision d’achats de matériel à renouveler et de projets d’achats sur du petit outillage. Un jardinier demande si la banque a prélevé des frais administratifs : oui. Il explique qu’on pourrait peut être se les faire rembourser. En attente.

Approbation du rapport financier : contre : 0, abstention : 0, pour : à l’unanimité

Pour information, prévision des achats pour les travaux à réaliser par les jardiniers sur l’année 2018 : bois et équerres pour les étagères de l’atelier, petit matériel pour la réalisation d’un composteur à l’usage de tous les jardiniers (clous, angles métalliques pour fixer les palettes.), outillage pour les Travaux partagés ( 5 binettes, 5 serfouettes, 3 bêches ), une seconde tondeuse, des plantes pour l’embellissement du site (vivaces, semis), et 10 grosses poubelles à placer aux pompes pour le remplissage des arrosoirs.

4/ Renouvellement de la moitié des membres du Bureau : les 5 membres sortants Mr SAINJON, Mme DELCAYRE, Mme ZIDDA, Mme DE PONTE et Mme HAENTJENS ont tous été réélus à l’unanimité, Aucun autre jardinier ne s’est présenté.

5/REGLEMENT INTERIEUR : – point G : « Jardinage des parcelles : » : point 2 : La phrase : « sur le tas d’herbes au fond du site…autorisé d’y retirer du compost » Approuvé à l’unanimité

– point 5 : « châssis, planches, serres » : après une très longue discussion, la rédaction des phrases concernées sera la suivante : « leur installation est autorisée, maximum 1m de haut pour les châssis, 2m de haut et 9m² de surface totale pour les serres. 2m de haut pour les châssis à tomates ; les bâches doivent être translucides ». On supprime la phrase relative à la notion de « inesthétique ». Vote : contre :1, abstention :0, pour : 62 ( 2 jardiniers ayant quitté l’assemblée en cours)

– Concernant le projet d’engazonnement des allées desservant les parcelles, l’Assemblée s’y est opposée à l’unanimité, ce projet est donc annulé.

6/ Points Mairie, demande de travaux sur l’année 2017 :

Réalisés : intervention sur la fosse septique, bât.2, curage par la société Véolia, réalisation de la barrière (demande votée à l’AG 2016 pour raison de sécurité), réparation de la fermeture du bât.2 : cadenas à numéros, à placer à partir du samedi 2 décembre prochain, réparations sur les 2 portails : changement des 2 serrures, livraison de compost (2 fois) et de broyat (4 fois).

Non réalisés : changement des carrés des pompes (doit être budgété au conseil municipal !) 3 pompes neuves ont été fournies, mais il est impossible de les installer, il faudrait couper l’eau, et sans les carrés… ; aménagement des parcelles 78 et 79  pour les résidants du Foyer Handas : réalisation d’une allée avec des carrés potagers surélevés et achat de 2 structures de plantation permettant l’accès aux fauteuils roulants ; réparation de la fosse septique du bât.1, elle est bouchée et nous nous sommes heurtés au problème d’évacuation. A plusieurs reprises, les toilettes de ce bâtiment ont été inondées, impossible pour les jardiniers de les utiliser !

7/ Travaux Partagés : A la suite de la question d’un jardinier concernant la prise en compte d’heures d’aide à la préparation d’un repas commun dans les 4 heures obligatoires des Travaux partagés, nous rappelons le 1er paragraphe du point H (Contribution des jardiniers à l’entretien, l’aménagement et l’animation des jardins) . Cette prise en compte est prévue dans le Règlement Intérieur.

8/ Informations générales sur l’entretien et la propreté du site ainsi que sur l’utilisation du compost :

Madame Virginie DE PONTE insiste sur l’obligation qu’ont les jardiniers d’entretenir correctement leur parcelle et de veiller à ce que les mauvaises herbes n’envahissent pas les parcelles voisines ; dans le cas contraire, le Bureau se verra dans l’obligation de sommer les jardiniers récalcitrants de remédier à la situation, et le cas échéant, d’appliquer le Règlement Intérieur.

Madame Michèle ZIDDA insiste sur le fait que notre site « ne respire pas la propreté ». Bien souvent, des détritus de toutes sortes jonchent les espaces collectifs (mégots de cigarettes, paquets de gâteaux vides, canettes vides, papiers d’emballage, etc. Les 2 petits meubles sous les porches ne servent pas à déposer des ordures, tout le monde sait bien que c’est un endroit d’échange de productions des jardins : on y dépose les légumes en trop, et se sert qui veut, librement. Merci à tous de veiller au respect de notre site.

Quant à l’utilisation du compost, nous n’y revenons pas, les consignes sont claires et inchangées. Pensez bien à l’évacuation de vos déchets personnels.

Dernière info : Mme ZIDDA explique à l’Assemblée que le changement d’adresse nous a été imposé par la Mairie, celle-ci ayant transféré le centre social dans les anciens locaux du centre aéré de la Côte des Carrières. Merci à tous de bien vouloir noter cette nouvelle adresse.

9/ Questions diverses : Une jardinière demande pourquoi nous ne sommes pas autorisés à installer des ruches dans nos jardins. Monsieur SAINJON répond que nous n’avons pas l’autorisation de la Mairie.

10/ Encaissement de la cotisation annuelle, réception du bulletin d’adhésion 2018 et du justificatif de domicile de moins de trois mois.

Fin de l’Assemblée Générale : 20h

Le Président, Mr P. SAINJON La Trésorière, Mme M.D.DELCAYRE La Secrétaire, Mme M.ZIDDA

Membres du bureau

  • Président : Philippe SAINJON
  • Vice Président : Jean Yves PASQUIER
  • Trésorière : Marie Dominique DELCAYRE
  • Trésorière adjointe : Emmanuelle HAENTJENS
  • Secrétaire : Michèle ZIDDA
  • Secrétaire adjointe : Virginie DE PONTE
  • Gérard BARON
  • Rodolphe CHARRIEAU
  • Achene NESSAH
  • Alain MAROC